L'histoire de War Rock :





Chapter I

La rébellion des NIU



Dans les régions tribales nordiques de la République du Derbaran, une petite ville commençait à remuer sa population. Boulangers et commerçants, sages-femmes et enseignants émergaient de leur maisons en briques de terre pour voir un nouveau jour. Comme toujours, ils regardèrent avec mépris les barbelés, le béton et la bannière jaune des Derbaran au-delà du village. Leur coexistence est impossible, le gouvernement Derbaran n'a aucun respect pour les minorités tribales dans la région.

Une armée de chars et de camions arrivèrent alors un jour et volèrent les bannières vertes, couleurs des N.I.U. (National Independance of Union), la coalition rebelle des tribus minoritaires. Les Derbarans fracassèrent les bunkers et écrasèrent les soldats paniqués sous une pluie de gravats. Quand la bataille fut terminée, le seul bruit venait du crépitement des flammes et des cris des blessés et des soldats mourants des Derbarans. Les niu ont gagnés, mais ce n'était que le début d'une nouvelle guerre qui éclatait.

Les villageois sortait peu à peu de la clandestinité. Même dans ce petit village, les télévisions dans les maisons de thé et des magasins montrait ce visage de nombreuses fois: le général Ikram Karmali, ex-officier de l'armée Derbaran et conseillé militaire du Président, la fierté des militaires était devenu un rebelle !
"Mon peuple, Je ne peux pas rester plus longtemps alors que le Président Zaripov et son gouvernement nous oppriment. Je renonce à mon allégeance à Zaripov. Le NIU reprendra ce pays ! "

-Base des N.I.U. : 23h41-
Un hélicoptère touche le sol dans un endroit poussiéreux de la base des NIU. C'est le Capitaine Ramazan, commandant des forces spéciales de l'unité d'élite des NIU appelée "the Dog desert". Beaucoup d'hommes ici le servaient avant la rébellion. Toute la population du village veulent défendre leur cause. Le journal clandestin, voix de la rébellion, remmettait ouvertement en question si les quelques chars et armes apporté par le général Karmali seraient suffisants pour peser une grave menace sur le gouvernement Derbaran. Mais, soudainement, alors que la population craignait de ne plus avoir aucune chance, des camions qui revenaient d'une bataille ramena un amas de nouvelles armes surpuissantes, mais personne n'en connaisaient l'origine...
"Fusils d'assaut, pistolets, lance-roquettes et même des avions et des véhicules par la suite "
"Pas questions" la population doutait, ne connaissant pas l'origine de cette armement.
«Il faudrait au moins connaître leur provenance !" -Ramazan
"Comment sont-ils passer par les frontières?"
"Peu importe, il n'y a aucune raison de se méfier. De toute façon nous n'avons pas le choix, nous utiliserons ces armes car elles sont la seule chance de défier l'armée Derbaran !"

Le projet "WarRock"

Du coté des Derbaran, une riposte s'organise... Pendant une réunion, Il y eut un grondement lointain. On voyait à l'horizon une colonne de fumée noire dans le ciel. La guerre se répandait, avec des forces NIU frappant les autoroutes, les centrales électriques, le port de plaisance... Ils frappent tous les points stratégiques, on ne s'y attendait pas et nul ne savait comment ils avaient pu aussi bien s'armés; mais ils se comportaient de façon irrégulière.

Le président demanda alors de parler seul à seul avec le major Selik:
"Vous connaissez le projet de récupération qui est en cours dans la région désertique au nord de l'autoroute de la République? Il y a un village près du site du projet. Assurez-vous qu'il n'y ait pas de témoins, le NIU pourrait mettre la main dessus ".
"Bien sûr !".
Le président sourit. «Je savais que je pouvais compter sur toi, Selik».
Il se demandait seulement ce que ce mystérieux projet dans le désert avait de plus important que de tenir le terrain contre la NIU.

Ce qui avait commencé comme une poignée de petites opérations unitaires, de "close quarter combat" - planter des explosifs, des embuscades, et ainsi de suite - est devenu une série de batailles impliquant des armures et des avions. La lutte ne faisait que commencer.


Pire encore pour la nation Derbaran, l'un des agents amené au projet avait été pris en otage et interrogé : "War Rock, le projet est intitulé War Rock." Mais quelle que soit la "War Rock", l'agent n'a pas tout dévoiler au niu ; mais les villageois disent avoir vu des hommes de la sécurité prendre un vieil homme et un garçon qui ont vu quelque chose du projet dans le camp.

Ramazon les interrogea, mais ne comprit pas ce que le vieil homme disait, le garçon fit la traduction:
"il y avait une grosse pierre, un gros rocher tombé du ciel, et dès que je l'ai vu, l'armée est arrivée peu après. Beaucoup d'hommes avec des fusils, de nombreux camions. Ils ont construit le camp autour de moi et il y avait des scientifiques".

Personne chez les N.I.U. n'était au courant de ce projet mystérieux.
"Quelle est cette roche de guerre ?" demanda le capitaine Ramazan. Au lieu de répondre, le général Karmali répliqua:
"Cherchez une équipe, une petite équipe pour maintenir une posture clandestine. "
"Une équipe pour faire quoi?" demanda Ramazan.
"Vous avez un météore à trouver, capitaine !"


Chapter II

L'ennemi invisible



Malcolm Black fut ébranlé par l'arrivée d'une Land Rover. Les routes dans cette partie de la Chine ne sont pas aussi entretenues que ce qu'on aurait pu l'espérer. Il se tourna pour trouver la fenêtre et la lumière de l'horizon. Ce serait le dernier lever du soleil qu'il verrait en Chine, parce qu'il allait retourner finalement chez lui. Malcolm prit sa veste et l'a recouvra d'une petite photo de sa femme et sa fille, souriant en arrière de leur petit appartement au New Jersey. Il l'avait apporté pour se rappeler pourquoi il avait accepté cette mission; grâce au salaire des honoraires du consultant substantiel, ils pourraient finalement avoir la vie qu'ils méritent. Il y a deux ou trois mois, un officier militaire nommé Selik était entré en contact avec lui; il avait entendu parler de Malcolm dans son journal de thèse sur l'uranium et ses applications potentielles pour l'utilisation militaire. Venant d'un pays relativement inconnu "Le Derbaran", le major Selik avait indiqué que son gouvernement avait un intérêt dans l'uranium R*D et a besoin d'un consultant. Malcolm n'était pas intéressé - jusqu'à ce que le Major mentionne le tarif de sa commission. Pour mener une équipe de scientifiques Derbaran par un laboratoire d'uranium en Chine du sud, il rentrerait à la maison sans dette et avec assez d'argent pour fournir une vie confortable pour lui et sa famille.

Son téléphone sonna:
"Black à l'appareil"
"Docteur Black, c'est le Major Selik. J'appelle pour vous remercier pour vos efforts en Chine. J'ai reçu des rapports de nos scientifiques et ils ont déclaré que votre formation et expertise étaient inestimables pour eux." Le ton de Selik était formel, mais Black ne pouvait pas s'empêcher d'estimer qu'il y avait plus à cet appel téléphonique qu'un remerciement simple.
"Ce n'est rien, Major, je fais juste ce pour quoi vous m'avez payé !" Malcolm choisit ses mots soigneusement. "Je n'ai pas l'intention de couper notre conversation, mais mon avion est en pension et …"
"Je vous donnerai un avion différent, docteur Black. Nous avons besoin de vous en Derbaran pendant quelques jours de plus." Il y avait un ton définitif dans sa déclaration. "Avant que vous ne disiez quelquechose, je veux que vous compreniez que votre visite en Derbaran a une importance vitale à notre pays. Vous serez payés doubles de ce que nous vous avons déjà donné si vous voulez bien venir. J'espère vous rencontrez bientôt."
Malcolm voulu lutter, mais au lieu de cela il a silencieusement observé l'avion de New York prendre la fuite. Il devrait attendre encore plus pour voir sa famille...

Deux jours plus tard… Zaripov appella Selik pour venir s'entretenir avec lui:
« Merci de venir pour me voir sur de telles brèves informations, commandant ».
Il fait signe pour que Selik s'asseye; « Naturellement, monsieur. Vous pouvez toujours compter sur moi. » Selik prit le siège devant son bureau. « Quelles questions avez-vous sur mon rapport ? »
« Avant que nous arrivions à votre rapport, dites-moi si Black a répondu à notre offre »
« Il semble d'accord. Je pense qu'on peut lui fait confiance, il gagnera assez d'argent dans les prochains jours pour toute sa vie. En outre, il semble être un père de famille dévoué et ne ferait rien risquer à son épouse ou son enfant. »
« Excellent, tout le monde est content alors. » Zaripov sourit. « Maintenant, il indique ici qu'il ne sait pas vraiment de quelles origines sont les armes que vous avez découvert. »
« Ce n'est pas exacte monsieur, nous savons d'où elles sont venues et la façon dont elles ont été faites, mais nous ne pouvons juste pas tracer qui les a faites. Ces armes devraient être facilement décelables, car seulement quelques compagnies fabriquent des pistolets aussi sophistiqués que ceux-ci. Cependant, ces pistolets sont des contrefaçons, construites à partir de pièces légales que vous pouvez trouver n'importe où sur la planète. »
« Ainsi le N.I.U. construit des pistolets illicites. Comment peuvent ils avoir les ressources pour faire cela ? »

Au bastion des N.I.U., le Général Karmali eut bien plus de questions maintenant qu'il avait interviewé les témoins de la roche de guerre. Tandis qu'il était sûr de la puissance et de la valeur de la roche de guerre, il ne pourrait pas déterminer ce que c'était. En même temps, les choses étaient tendues pour les chefs tribal des N.I.U. Karmali réinterrogea le témoin de la roche...
« J'vous ai tout dit la première fois » a dit le garçon, avec un regard vide sur son visage.
"Que signifiait les étoiles" Karmali demanda doucement. Les témoins étaient sympathiques à la cause de N.I.U. de toute façon, il n'y avait aucun besoin d'être dur.
« À l'intérieur de la roche, il y avait des semblant de plein d'étoiles… C'est tout que je me rappelle monsieur… ».
« Général, vous m'avez réclamé ? ».
« Captain, on a besoin de vos talents ! Prenez votre équipe "The Dog Desert" et obtenez-moi les informations sur la roche de guerre. Les Derbaran ont une réserve secrète de l'information ici, en cette ville. » Il a indiqué une carte de la République de Derbaran. « Je souhaite en savoir plus, mais tout ce que je sais est que le service de stockage s'appelle le bloc. Trouvez-le ; obtenez-moi quelque chose que je peux employer. Je suis fatigué d'être dans l'obscurité ici. »
« Considérez que c'est déjà fait, général. Je vous contacterai dès que j'aurai votre information. » Ramazan partit rapidement. L'impatience de Karmali exige des résultats immédiats.

Selik était enthousiaste. Il avait obtenu certaines réponses ! Tout semblait logique maintenant. Selik était fier que par hasard un de ses lieutenants ait identifié l'homme des systèmes de défense d'Apollo pendant une expédition d'approvisionnement des N.I.U. ; il semble que la chance était de son côté aujourd'hui. Les systèmes de défense d'Apollo étaient une compagnie multinationale énorme capable de fournir Karmali en capitaux pour continuer la guerre. Après l'identification de l'homme d'Apollo, ça n'a pas pris beaucoup de recherche pour confirmer que la compagnie a été fortement investie dans l'opération de Karmali. Zaripov devait savoir ceci aussitôt que possible ; il pourrait probablement mettre un arrêt aux expéditions d'Apollo à Karmali dans la semaine. Enfin Selik arrivait au bureau de Zaripov. Il ignorait les cris du secrétaire et l'éclat des portes.
Il cria :« Monsieur ! » Mais le bureau était vide ; Zaripov n'était pas là. « Comme j'essayais de vous le dire… » dit son secrétaire « Il n'est pas là à l'heure actuelle. Je peux programmer un rendez-vous pour vous dès qu'il reviendra… ».
"Oui, faites cela. Faites-le moi contacter dès qu'il pourra, et dites-lui que c'est hurgent ! » Où pourrait-il être allé actuellement ? Sûrement la guerre exigeait qu'il reste dans le soin protecteur de Nightwatch 1. Comment Zaripov a-t-il glissé sous son radar ?

La poursuite continua, Karmali quitta la réunion entièrement convaincue que prendre des systèmes de défense d'Apollo en tant qu'associé dans la guerre était l'une des meilleures décisions qu'il avait jamais prises. Vraiment, s'il n'étaient pas pour Apollo, il était probablement toujours dans le militaire, travaillant comme l'associé de Zaripov. L'information qu'ils avaient partagée avec lui l'a convaincu que les Derbaran se dirigerait en bas d'un chemin de destruction si Zaripov avait permis de rester dans la commande.
Aujourd'hui Karmali devait rencontrer une cargaison d'armes de Derbaran que le N.I.U. avait arrêtée. Ces nouvelles armes et armure étaient plus avancées que l'arsenal N.I.U., et Apollo allait imiter ces conceptions pour l'usage des N.I.U. Son téléphone sonna ; c'était Ramazan:
« Bonjour, capitaine. J'espère que vous avez de bonnes nouvelles pour moi ? » Karmali demanda si tout allait bien.« Ne soyez pas effarouché »
« Monsieur, nous avons capturé le bloc, mais nous avons tiré l'information que la roche de guerre était déplacée de son endroit courant pas loin du bloc. Un des dirigeants des Derbaran a fendu sous l'interrogation et nous a dit que la War Rock était tenu chez Kahli, qui n'aurait jamais été en accord avec la convention».
« Où êtes vous maintenant, capitaine ? »
« Chez Kahli. La convention a fini il y a quelques jours mais il y avait toujours une petite force de Derbaran par là. Après que nous les ayons expédiés nous avons recherché partout. La roche de guerre n'est pas ici… Elle a été déplacée avant que nous soyons arrivés. Nous allons essayer de la dépister, mais les renforts de Derbaran se font très rapide.»
« Très bien. Bon travail, capitaine. Continuez votre cours et voyons où il nous mène. Faites-moi savoir quand vous en découvrirez plus. » Karmali faire confiance à Ramazan et surtout ses autres soldats, ainsi le capitaine pouvait opérer ses propres fonctions sans ordres directs à partir des supérieurs. « Oui monsieur. »

Malcolm Black était dans une ruelle derrière une décharge. Il avait attendu ici toute la journée pour obtenir assez d'obscurité pour qu'il se déplace sans risque d'être vu. L'information qu'il avait accidentellement découverte au sujet de la « War Rock » devait être révêlée au public. Malcolm ne s'est pas considéré comme étant un héros, il n'a pas voulu en être un. Il laisserait tomber cette information au loin d'un bureau d'Associated Press, et reviendrait alors à son poteau dans le laboratoire des Derbaran avant que n'importe qui ne le soupçonne. Il était effrayé ; si on le trouvait avec cette information il savait qu'il pourrait être tué. Tout ce que à quoi il pouvait penser était sa famille à la maison.
Il commencait à descendre la rue, seulement quelques blocs étaient partis pour disparaître avant qu'il ait été là. Il ne pouvait pas attendre d'arriver à la maison, les deux derniers jours avaient été intenses, physiquement et mentalement. La roche de guerre était un sujet aussi fascinant que dangeureux. La construction de l'objet n'était rien de ce qu'il avait déjà vu avant ; même le métal était unique. La seule chose dont il était certain c'est que quelqu'un l'avait construit et il en avait abusé mortelement. La curiosité instinctive de Black l'incitait à vouloir continuer à travailler sur le projet ; il était sûr qu'un prix Nobel pourrait lui être attribué pour le travail qu'il avait effectué au cours des deux derniers jours. Mais on pourrait dire qu'il était employé pour luttes de pouvoir ; au moins, c'était ce que voulait Karmali et Zaripov.

Il était presque au bureau. Dans son élan, il tourna au coin tellement rapidement qu'il frappa un sans-abri. « Excusez-moi, désolé… »
« Ce n'est pas grave. Vous n'avez rien pour moi s'il vous plaît ? »
« Je suis désolé, je n'ai rien sur moi… j'étais précipité quand je suis parti. » Malcolm monta les escaliers quand il entendit le clic indubitable d'un desert eagle chargé. Malcolm tourna autour pour voir le sdf armé d'un pistolet dirigé vers lui. « Je n'ai vraiment pas d'argent… »
« C'est bien, je veux seulement ce document dans votre manteau. » Malcolm savait qu'il n'avait d'autre choix que de renoncer au document.
« D'accord... » Il remit le document. « Je faisais juste ce que je pensais être juste, veuillez ne pas… » Mais jamais il n'aura pu finir sa phrase. L'assassin cacha le document dans son manteau, mit sa douille à sa bouche et dit « paquet acquis » dans une radio cachée. Malcolm disparut silencieusement dans la rue, ses dernières pensées pour sa famille qu'il regardait juste avant de mourir sur sa photo.



« Karmali, merci de prendre le temps de venir me parler. J'ai juste quelques questions. » Ramazan parla doucement dans le téléphone portable ; il observait un service possible qui pourrait loger à la roche de guerre.
« Comme toujours, je te répondrai comme je peux. » Karmali répondait avec tact. Ramazan était dans des affaires secretes, ainsi il comprit que Karmali ne pourrait pas tout lui indiquer. « Je lisais les journaux aujourd'hui. Il semble qu'un scientifique américain a été tué la nuit dernière en dehors d'un bâtiment de presse où je m'assieds. » Ramazan ne savait rien au sujet de la présence de ce scientifique en Derbaran.« Vous l'avez vu ici ? »
« Non » Répondait Karmali « Apparemment Zaripov est parvenu à nous le cacher alors qu'il était ici. Il a été tué par notre associé passif ; l'homme savait trop. »
« Bon, ont-ils obtenu ce qui ils ont voulu de lui ? Je m'interroge toujours sur la motivation de notre associé. Sont-ils personnellement attachés par la "War Rock" ? l'ont-ils perdue ? ». Il était impératif que leur influence dans le N.I.U. avec Appollo demeure un secret.
« Ne vous inquiétez pas de leur motivation. » Karmali le rassura. « Faites-moi confiance quand je dis que je les ai sous le commandement. Ce qu'ils savent, je le sais. »
« Je l'espère aussi, Karmali, parce que je ne leur fais pas confiance. Ils ont su qu'il était ici quand nous, nous ne le savions pas. Pourquoi ne nous l'ont-ils pas dit ? »
« Ils ont dû agir rapidement pour le trouver. L'information nous aurait été inutile car le résultat reste identique. Ramazan, je n'ai pas besoin de vous pour leur faire confiance. Faites juste confiance à que je sais et à ce que je fais. J'aurai besoin de votre force dans les prochains jours. Les choses sont sur le point de devenir très intéressantes… »


Chapter III

Les Derbarans contre-attaque, nom de code: Phantom



Le convoi du ministre, composé de deux Humvees accompagné de quatre motos, se fraya rapidement son chemin à travers la forêt. Le Président Zaripov avait donné l'ordre lui-même de sécuriter le ministre de Derbaran de la Science et de la recherche. Après tout ce qu'il avait promis, Zaripov ne pouvait plus échouer.
La structure en pierre pâle se dégagea. Les Hummer tirèrent le plus étroitement possible à l'entrée de devant. Les gardes sur les motos descendirent de leurs vélos et deux d'entre eux firent un pas en avant et armèrent leurs MP7 pour vérifier n'importe quel danger. L'un des deux autres approcha la grande porte en métal de la soute ; du côté droit de la porte, il y avait un panneau. Le garde, a enlevé le couvercle en plastique et l'affichage de panneau s'est allumé. Il poinçonna une série de nombres dans le panneau et remettait la couverture en plastique. Quelques moments plus tard la porte en métal poussa des cris perçants et s'ouvrit.
Le garde de l'Humvee du ministre ouvrit doucement la porte latérale, ses yeux ne rencontrant pas les siens. Une paire de chaussures de Prada noir de gicleur émerga de l'Humvee, suivi d'un long manteau de fossé blanc. La jeune ministre Ju Dong était une femme bien habillée dans la mesure où les scientifiques sont allés la chercher spécialement d'un pays en guerre civile. Elle fit un pas à l'extérieure de l'Humvee et marcha vers la soute sans hésitation. Il y avait une sensation d'urgence dans ses mouvements mais elle ne s'est pas précipitée. Les gardes l'a suivirent à l'intérieure et la porte en métal poussa des cris perçants en se fermant derrière eux. À l'intérieur de la soute, deux des gardes approchaient une réserve de caisses et ont commencèrent à les déplacer à l'écart. Sous les caisses, il y avait une petite trappe d'accès. Le garde l'ouvrit, il y avait des escaliers étroits qui menaient dans les profondeures. Le ministre Dong descendit ces escaliers, et dès que la trappe fut fermée, deux lumières fluorescentes clignotèrent soudainement. Un homme salua le groupe, ses cheveux blancs étaient malpropres, il avait un manteau froissé de laboratoire et ses verres penchaient légèrement de côté.
« Bienvenue à Artifact, ministre ! Je suis sûr que vous voulez voir les corps, ministre. De cette façon… » Le scientifique mena le groupe dans le service.

Le Général Karmali s'asseyait à son bureau d'acajou dans son bureau lorsque son téléphone sonna:
« Bonjour général, je vous fais confiance, j'espère que tout va bien ! » la voix de l'homme était profonde.
« Oui M. Guyner, tout va bien. Je suppose que vous avez l'information qu'il faut pour 3 h » répondit le général.
« Nous avons reçu une nouvelle concernant la roche que nous voudrions partager avec vous. Si nous devons travailler comme des alliés alors, nous devons nous faire confiance, vous ai-je fais du tort général ? » Le général ne répondit pas.
« Général, j'ai voulu vous faire savoir que la roche n'est pas à nous. Nous n'avons aucune intelligence sur un tel projet dans les systèmes de défense d'Apollo ou n'importe quel projet dans cette matière ressemblant à la War Rock. Nous espérons que vous et vos hommes pourriez rechercher la roche de guerre pour nous. Naturellement, nous partagerions l'intégralité de nos connaissances et recherches avec le N.I.U et nous compenserons totalement vos efforts.»

Quoi qu'il en soit Karmali réfléchissait, ceci était une bonne offre. Particulièrement pour quelque chose qu'il avait prévu depuis longtemps. La récupération de la War Rock donnerait certainement au N.I.U un énorme atout pour la guerre. « Je dis que nous pourrions sans problème vous dépanner, M. Guyner ».
« Je suis heureux d'apprendre cela, général. J'attendrai avec intérêt vos résultats. Bonsoir. » Leur conversation était strictement des affaires, et des affaires ont été conclues.
La porte s'ouvrit et le capitaine Ramazan rentra.
« Vous avez demandé à me voir général ? »
« Ramazan, j'ai besoin de vous pour parler à vos contacts et pour voir s'ils ont du nouveau au sujet du lieu de la roche de guerre ou quelque chose en rapport avec elle. Oh et pendant que vous êtes là, demandez à votre homme intérieur à la presse de recruter du personnel. L'A.D.S. compte sur nous pour localiser la roche de guerre aussitôt que possible. »
« Oui monsieur. Je vous ferai un rapport quand je trouverai n'importe quoi de concret ».

3 mois plus tard à Artifact, le ministre Dong s'asseya à son bureau, analysant les derniers résultats d'essai lorsqu'elle fut effrayée par un coup sur sa porte. Elle était l'un des scientifiques principaux de son équipe de recherche. Ils avaient étudié les deux corps qui ont été trouvés sur le lieu de l'accident de la War Rock; ce qui leur a semblé comme une éternité mais à chaque fois elles étaient proche de synthétiser un échantillon, il se défraîchirait et mourrait dans des heures. Ce temps était différent.
« Entrez » . Le scientifique a lentement ouvert la porte et l'a fermée derrière lui.
« Ministre ! Je pense que nous avons obtenu un échantillon stable ! Voici les rapports. Ca fait presque 5 heures maintenant et l'échantillon est toujours dans un état stable ! » L'homme remit les rapports des essais au ministre. Après quelques instants, elle s'est assise en arrière sur sa chaise, a enlevé ses verres et les a mis sur la table.
« Nous l'avons fait ! C'est une grande nouvelle. Zaripov sera heureux. » « Quand pouvons-nous avoir un échantillon prêt pour faire un essai pratique ?
« Nous devrions avoir un échantillon utilisable prêt pour demain » répondit le scientifique. « Mais ne devrions-nous pas l'examiner plus profondément ? Nous ne savons pas vraiment comment cela réagira sur un humain ».
« Pas besoin ! Nous mènerons nos essais sur le terrain, où nous pouvons obtenir de vrais résultats. Trouvez-moi un endroit approprié pour les essais. »
Il y avait un ton définitif dans sa voix, le scientifique ne pouvait pas discuter. Il a incliné la tête et a dit, « j'obtiendrai l'équipe prête. »

24 heures plus tard, le ministre Dong et son équipe arrivèrent aux ruines de Vitious pour examiner leur nouvelle « arme ». Ce prototype fonctionnait-il et allait-il changer le visage de la guerre pour toujours ? Ils étaient tous en costumes de hazmat. Deux des scientifiques portaient les grandes serviettes qui contenaient les ordinateurs portables et tout autre équipement de recherches. Ils savaient que ce secteur appartenait à un petit groupe de soldats de N.I.U qui l'ont laissé après une bataille avec des troupes de Derbaran. Les soldats chassaient les troupes de retraitement de Derbaran et décidèrent d'installer le camp dans les vieilles ruines une fois que le reste de leur unité Derbaran sera regroupé sur le capitol. Le ministre Dong ne pourrait pas demander une meilleure zone d'essai. The Dog Desert NIU payeraient leur insolence.
« Nous sommes en position » dit le Ministre Dong dans un talkie-walkie. Quelques secondes plus tard une voix insonorisée répondit:
« C'est d'accord, commencez l'opération » Le ministre Dong ne pourrait pas encore s'asseoir ; elle avait travaillé pour le moment pendant près d'une année maintenant. Sa carrière, sa recherche, son chèque de règlement… tout s'articulait à ce moment.

Elle fit signe à un des gardes de lui donner des jumelles. Il était presque temps. Elle regarda avec les jumelles les ruines du vieux bâtiment du capitol Derbaran où le groupe de N.I.U était censé avoir fait une percée par le haut. On put entendre alors les bruits de deux hélicoptères Blackhawk à distance. Les soldats de N.I.U qui ont entendu les bruits sortirent de leur couverture pour voir ce qu'il se passait.
« Ils sont là ! » ministre Dong hurla. Le bruit des hélicoptères pilotant à couvert suivit d'une fumée bleue distincte s'écartait rapidement à travers l'horizon. Bientôt, tout fut englouti dans l'épaisse fumée bleue. C'était une arme estimée du Président Zaripov : le salut des Derbaran, nom de code: "Phantom"
« Déplaçons-nous à l'intérieur ! » commanda Dong à son équipe, les scientifiques prirent leurs équipements et marchèrent à travers la fumée bleue épaisse. Après quelque compte rendu de marche, ils commencaient à entendre des voix déformées et des bruits d'obstruction. Ils pouvaient voir des formes et des figures se déplaçant dans la fumée dense. C'était comme un rêve surréaliste. Soudainement une figure tordue sauta hors de vue vers un scientifique, cassant le mur de la fumée tellement rapidement que le ministre Dong pouvait voir le trou laissé par lui. C'était trop rapide pour réagir, le soldat fou N.I.U était parvenu à saisir le bras du scientifique effrayé. Les soldats de N.I.U étaient descendus en folie. Au lieu de tuer, la fumée bleu avait, en quelques minutes, rendu les soldats fous et ils attaquèrent tous les soldats à leur portée. Les gardes ouvrirent le feu mais il y avait trop de fumée et les mouvements du soldat fou N.I.U étaient trop brusques. Un garde tira alors dans l'un d'entre eux à travers la fumée, un cri perçant se fit alors entendre à distance...

« Retirez-vous! » cria le ministre Dong. Parmi les grognements des soldats fous et des éclats de tirs aléatoires, le ministre Dong et quelques uns de son équipe de scientifiques, dont les scientifiques principaux, parviennent à sortir de la fumée bleue. Le ministre fit une pause pour jeter un dernier coup d'oeil. Les formes et les ombres des soldats fous s'empêtraient maintenant dans une épaisse forme floue. « Quelle tournure des évènements intéressante » pensa-elle dans sa tête.



« Ceci ouvrent un nouveau champ de recherche ». Dong et l'équipe de scientifiques restants se dirigèrent de nouveau vers Artifact pour préparer leur rapport d'essai sur le terrain au Président Zaripov. Quelques heures plus tard, quand un petit détachement de N.I.U. fut arrivé aux ruines de Vitious, l'épaisse fumée blueu s'était déjà dégagée. Malheureusement pour les NIU, la population locale autour de Vitious avait vu la fumée bleue et sont venus pour observer ce qui s'était passé et ont découvert ce qui plus tard fut décrit dans les journaux comme « un champ de corps mutilés et déformés dont il était impossible d'identifier quoi que ce soit excepté des morceaux déchirés d'uniformes de N.I.U. ».

Les nouvelles furent rapidement dévoilées. Ce n'était pas habituel au Derbaran de mutiler des corps. Bientôt, la couverture médiatique et le manque de temps des N.I.U en réponse aux forces des Derbarans devenaient pour Karmali un problème plus important que la guerre elle-même. Plusieurs tribus et villages qui étaient pourtant fidèles et qui soutenaient les N.I.U et le Général Karmali exigèrent une vengeance et blâmèrent le Général Karmali d'être une puissance affamée et d'avoir oublié que les personnes qui ont établis le N.I.U l'ont fait pour se protéger. Les choses étaient de pires en pires et ça ne semblait pas bon pour le général. Il n'y avait aucune nouvelles au sujet du lieu de la War Rock ou de n'importe quelle information concernant l'aspect de cette fumée bleue mystérieuse. Le Général Karmali et les N.I.U manquaient de temps. Bientôt leurs disciples arrêteraient leur appui et se retourneraient contre eux.

Quelques jours plus tard dans les recherches à Artifact, le ministre Dong observait le rapport d'autopsie d'un des mutilés de l'incident de Vitious. « Magnifique ». Elle ne pouvait pas contenir son excitation.
« Le microbe pathogène, maintenant appelé « fumée bleue » a causé la croissance rapide des tissus musculaire et nerveux de la plupart des sujets affectés. Quelques sujets sont même morts immédiatement de crise cardiaque ! ». il y avait eu des effets secondaires comme la perte d'intelligence et la rage, mais le ministre Dong les considéraient comme insignifiants. Avec les ordres directs du Président Zaripov, elle devait concentrer toute son attention et sa recherche à perfectionner l'orage bleu.

Le téléphone du Général Karmali sonna, il repensait à tous les coups de fils de Guyner hier matin « Je commence de plus en plus à penser que M. Guyner est un vampire… » Karmali se mit à rire. Il prit le téléphone à contre-coeur. Mais ce n'était pas M. Guyner. C'était le capitaine Ramazan:
« Monsieur, nous avons des nouvelles urgentes, des informations concernant l'incident bleu mystérieux de fumée. Je l'ai entendu par mon contact à la presse. Son père était autour du secteur juste avant l'incident et il dit avoir vu quelques scientifiques avec des escortes armées arriver dans des Humvees et ils portaient des équipements lourd. Pourquoi à votre avis les scientifiques auraient-ils besoin d'escortes armées et de humvees, monsieur ? »
« C'est une bonne question Ramazan, nous devons le découvrir aussitôt que possible. Ils ont probablement un laboratoire ou une base de recherches quelque part tout près. Vous en savez plus encore ? » repondit Karmali. « Pas encore monsieur mais certains des villageois de Cloud Forest ont rapporté qu'ils ont vu une activité accrue là-bas récemment. Ils ont mentionné des personnes avec des manteaux de laboratoire. Je vais donc commencer par aller voir là-bas ! ».
Après une brève pause, le Général Karmali répondit: « bon travail Ramazan, prennez vos meilleurs hommes et trouvez ce foutue laboratoire ! Je veux tout. Personnel, documents, tout. »
« Compris monsieur. Je ferai un rapport AUSSITÔT QUE POSSIBLE. » répondit le capitaine Ramazan. Il raccrocha.



Quelques heures plus tard... L'équipe du capitaine Ramazan, the Dog Desert, étaient célèbres pour sa vitesse et son efficacité impitoyable. Dans quelques heures Ramazan et son équipe d'élite devront être en dehors de la soute de Derbaran dans Cloud Forest. Les marques récentes de pneu autour du secteur les avaient menées à l'entrée de la soute. Elle était soupçonneuse pour une petite soute au milieu de nulle part pour recevoir autant de trafic; et le manque de gardes ou de sécurité de n'importe quelle forme était également soupçonneux.
Le capitaine signala à ses hommes d'avancer. La grande porte de la soute était déjà ouverte. Les Dog Desert se déplacèrent très rapidement mais furtivement, recherchant n'importe quels éléments dans chaque pièce. Cela ne les a pas pris longtemps pour qu'ils découvrent l'entrée du service de recherches d'objet façonné. Le capitaine Ramazan et ses hommes descendirent les escaliers étroits du service. Les lumières étaient en dehors du service et il n'y avait personne en vue. "R.a.s., on peut continuer captain !".
Ramazan fit signe à ses hommes de mettre leurs lunettes de vision nocturne et de se séparer pour rechercher dans le service. Les Dog Desert ont fouillé tout le service, ils ont été dans chaque pièce, fouillé chaque coffret et chaque étagère. Il n'y avait rien de laissé qui pouvait être un objet façonné. Aucun document, aucun scientifique. Il n'y avait que des signes de lutte, des tubes à essai cassés, des tables renversées et le verre brisé avait sali le plancher du service.
« Bordel, il n'y a rien ici !!» cria le capitaine Ramazan en dehors. « Nous sommes déjà trop en retard. Recueillez des substance et retournez au QG » qu'il commanda à ses hommes. « Le général voudra en entendre parler de ceci ». Ainsi, l'équipe, étant dans un cul-de-sac et sans plus d'information, retournèrent de nouveau chez le Général Karmali.

Dans un lieu confidentiel pas loin de Cloud Forest, une porte géante en métal poussa des cris perçants en s'ouvrant, la salle était particulièrement lumineuse et vide. Il n'y avait aucun meuble dans la chambre. Des scientifiques étaient menottés à cet endroit avec les yeux bandés. Parmi eux il y avait le ministre Dong. Les gardes attendaient dehors. Une fois que tous les scientifiques étaient à l'intérieur de la salle, la porte géante en métal se ferma. Les scientifiques, terrifiés et ignorants de leur destin, se blottissaient ensemble, tournant leurs têtes d'une direction à l'autre, essayant de voir à travers les plis, aveugles. Un bruit les interrompu.
Ils s'arrêtèrement, avec crainte. Une plus petite porte en métal de l'autre côté de la salle s'était ouverte lentement et un grand homme entra dans la salle. Derrière lui il y avait un garde qui le suivit. Le grand homme fit des gestes au garde pour enlever les bandeaux des scientifiques. Un des bandeaux des scientifiques fut enlevé et il regarda autour de la salle, essayant désespérément de discerner où ils étaient. Une fois que tous les bandeaux furent enlevés, le grand homme leur parla:
« mesdames et messieurs, mon nom est M. Guyner. Bienvenue aux sièges sociaux de systèmes de défense d'Apollo. Si vous coopérez, vous obtiendrez tout ce que vous voulez et reverrez vos familles. » Lorsqu'il eut fini sa phrase, la porte en métal derrière M.Guyner s'ouvrit de nouveau et un homme différent entra dans la salle ; le contraire à M. Guyner. M. Guyner se pencha légèrement et chuchota quelques mots à l'oreille de l'homme. Peu après, le ministre Dong choisi par l'homme parmi le groupe de scientifiques fut escorté hors de la salle par la porte en métal. Juste avant qu'elle soit sortie de la salle, le ministre Dong jeta un dernier coup d'oeil à son équipe de scientifiques. Au fond d'elle même, elle savait bien qu'elle ne les reverrait pas. Au delà des regards inquiets des autres scientifiques de Derbaran, M. Guyner suivi le ministre dehors et ferma la porte en métal qui grinça encore un fois.
Elle se disait alors en elle même : "quoi qu'il advienne, ils ne mettront jamais la main sur la WarRock"...

La suite... Un jour, qui sait ? By xsn1p3rx1x





Le conception du jeu:


War Rock est un jeu de tir subjectif (FPS : First Personal Shoot) développé à la base par Nexon sur une version coréenne, puis repris par Dream Execution et édité par K2Network pour créer une version internationale. Le jeu est un gratuiciel mais il est possible de payer mensuellement pour obtenir plus d'options. War Rock existe aussi en version phillipine et japonaise.

Développé par DreamExecution, une compagnie coréenne, le jeu a ensuite été repris par K2 Network dans le but de créer une version internationale en anglais disponible gratuitement. La première bêta (appelée closed-beta) a été lancée lors de l'E3 2006. Pour pouvoir jouer, il fallait un code qui n'était distribué qu'à l'E3 pour s'inscrire et télécharger le jeu. Puis, au fil des mois, la bêta est devenue publique (open-beta) et s'est enrichie de moult modifications et améliorations.Les 5 versions successives verront le jour. En février 2007 le jeu commercialisable est lancé (commercial launch) : le contenu est le même mais certaines options et maps sont payantes. Cependant K2 Network continue à améliorer le jeu en faisant au moins une update par mois voire par an. Depuis le 1er septembre 2007 jusqu'a nos jours, il était désormais possible d'acheter le logiciel du jeu (appelé "retail box") en magasin, ce qui donnait accès à nombre d'avantages par rapport au jeu téléchargé gratuitement.Maintenant, plus aucunes "retail box" sont vendues.

Date de lancementDisponibilité géographique
2004Version d’origine (coréenne)
2006Version internationale pour l’Amérique du nord, l’Inde et l’Europe
2006Version japonaise
2007Version pour les Philippines
Page mise en place par xsn1p3rx1x, ex-leader de la War Frager Elite.